Qu’est-ce que MaCabane Macadam?

 

MaCabane Macadam est un service mobile d'animation autour du livre pour les jeunes du primaire.

La particularité du projet réside dans le fait que les activités de MaCabane Macadam se déroulent à l’intérieur d’une tente évoquant les « cabanes de draps » que l’on construit lorsqu’on est enfant. Ces cabanes ont, de tout temps, fait rêver les enfants. S’y retrouver pour lire et vivre une expérience unique marquera l’imaginaire!

Ce projet mis sur pied par le comédien Pierre-Luc Fontaine se veut un complément aux différents services littéraires offerts par les écoles et les municipalités. MaCabane Macadam va à la rencontre des jeunes

dans leur école, mais plonge les élèves dans une tout autre ambiance des plus stimulantes.

Un moment magique!

Les "sorties"  de MaCabane Macadam sont d’une durée d'environ d’une heure et se déclinent en trois temps:

1- L’animateur se rend dans la classe et rencontre les élèves. Il remet à chacun d’eux un signet qui les invite à se rendre dans un endroit secret où se trouvent des trésors inestimables. Sur chacun des signets, un mot de passe est inscrit. C’est ce mot de passe qui donnera à l’enfant l’accès à MaCabane Macadam.

2- Le groupe se déplace vers le local où a été érigée la cabane.  Une fois à l’entrée de cette dernière, chaque élève devra mentionner le mot de passe s’il souhaite avoir accès à l’intérieur. Une fois le mot de passe prononcé, l’enfant peut alors pénétrer dans le tunnel et avoir accès à MaCabane Macadam. À  l’intérieur, l’enfant découvre un lieu aux allures magiques. La cabane colorée est illuminée de mille feux et le sol est couvert de coussins invitants. Une douce musique accompagne le moment où les enfants découvrent le trésor qui git au fond de la cabane : des dizaines de livres répandus au sol qui n’attendent que d’être saisis, ouverts, découverts et lus. À ce moment, l’exploration se fait de façon libre afin de permettre aux enfants de découvrir ou redécouvrir le plaisir de la lecture. 

3- À la fin de la séance d’une heure, un livre est lu par un professionnel de l'animation qui s'adapte à l'âge des enfants présents.

Objectifs de MaCabane macadam

La caravane  se donne pour objectifs:

  • Transmettre le plaisir du livre et le goût de la lecture;

  • Stimuler l’imagination des enfants;

  • Développer l’autonomie et le désir d’apprendre;

  • Favoriser l’éveil à la culture et au savoir;

  • Promouvoir les livres écrits et édités au Québec;

Génèse du projet

 

En 2016, lors du Salon du livre de Québec, une évidence se fraie un chemin dans la tête de l’artiste Pierre-luc Fontaine: Les gens viennent aux livres, mais les livres ne vont pas aux gens. Aussi, il faut d’abord avoir de l’intérêt pour les livres pour se déplacer dans un Salon du livre. Il en va de même pour les bibliothèques municipales. Qu’en est-il de tous ces jeunes qui ne vont pas au Salon du livre et qu’en est-il de ces enfants qui ne vont jamais à la bibliothèque? Y aurait-il moyen de faire en sorte qu’une “caravane littéraire” puisse aller à la rencontre des jeunes là où ils se trouvent? Une idée émerge alors: Pourquoi ne pas mettre en valeur les auteurs du Québec et pourquoi ne pas partir à la rencontre des jeunes dans leur milieu? MaCabane macadam” était née!

Dans les faits...

C’est bien connu, la lecture a de nombreux bienfaits : elle stimule le cerveau, diminue le stress, améliore la mémoire, augmente les connaissances, accroit le vocabulaire, améliore l’attention et la concentration, etc.  Si ces bénéfices sont présents chez l’adulte qui lit, imaginez un peu les bienfaits du livre chez un enfant en plein développement. Il semble donc primordial dans le développement de l’enfant de le mettre en contact fréquent avec les livres.  Toutefois, apprendre à lire ne suffit pas :

« Tous les enfants, à quelques très rares exceptions près, apprennent à lire à l’école. Malheureusement, apprendre à lire ne suffit pas. Pour devenir lecteur, il faut apprendre à aimer lire. Ceux qui n’en retirent pas de plaisir délaissent la pratique.”1

 

Cette mise en contact avec le livre peut donc être faite de façon traditionnelle, soit lors de la lecture avant d’aller au lit, par l’entremise de la classe ou encore lors d’une visite à la bibliothèque municipale. Mais selon Dominique Demers, auteur et docteure en littérature pour enfants, 

« Au Québec, trop d’enfants ratent le premier maillon essentiel en lecture : ils ne se font pas raconter d’histoires. Selon ma pratique des 40 dernières années, 70 % des parents québécois ne lisent jamais un livre à voix haute à leur enfant. » 1

À la lumière de ces faits troublants, il semble essentiel de faire de ce contact avec le livre un moment ludique et stimulant en le décontextualisant; c’est-à-dire en le sortant de son cadre traditionnellement plus pédagogique. Un peu partout, dans différentes villes, des initiatives originales visent justement à mettre l’enfant en contact avec les livres, mais dans un contexte différent. Par exemple,  le programme « Les livres dans la rue » de la ville de Montréal expérimente depuis plusieurs années cette idée de faire sortir les livres de leur cadre traditionnel et de provoquer des rencontres amusantes entre les enfants et les livres.

MaCabane Macadam s’inscrit donc directement dans cette approche et offre un service mobile d'animation autour du livre pour les jeunes du primaire, plus particulièrement de deuxième année. 

Pourquoi « Ma cabane macadam »?

Avouons-le d’emblée, la sonorité de ce nom est amusante. Elle est un exercice de diction en soit et pique la curiosité. De plus, a particularité du projet réside dans le fait que les activités se dérouleront à l’intérieur d’une tente évoquant les « cabanes de draps » que l’on construit lorsqu’on est enfant (voir images en annexe). Ces cabanes ont de tout temps fait rêver les enfants. S’y retrouver pour lire et vivre une expérience unique marquera l’imaginaire.

Le macadam, quant à lui, fait référence à tout autre chose:

Le macadam est une technique d'empierrement des chaussées, développée par l'Écossais John Loudon McAdam. Le processus de réfection des routes avec le macadam se nomme la macadamisation. Son principe est de procéder en couches successives de granulométries décroissantes : de gros éléments sont placés à la base, pour assurer la solidité […] 2

C’est le dernier point de la définition qui prend son sens : "de gros éléments sont placés à la base, pour assurer la solidité". La construction d’une route demande une base solide, une assise sur laquelle on peut s’appuyer afin de s’assurer de la qualité de la voie. Il en va de même pour l’éducation: la lecture est la base de l’éducation, son macadam et s’assurer de sa force et de stabilité c’est s’assurer de sa pérennité. De plus, l’éducation n’est-elle pas, justement, cette idée de paver la voie aux jeunes afin qu’ils puissent suivre leur chemin?

1 “Deux minutes par jour pourchanger le monde », par Dominique Demers, La Presse plus, 4 septembre 2016.

2 Source : Wikipédia

© 2020 par pierrelucfontaine.net